Savoir-faire et assistance pour une agriculture durable

Microbarrages

En matière d'agriculture durable, le savoir-faire peut véritablement faire la différence. Afin de retenir l'eau durant les saisons sèches et de prévenir les ruissellements et notamment la perte de la précieuse couche arable durant les périodes humides, Jan et Josse Peeters ont réalisé des microbarrages dans les sillons des champs de pommes de terre. Quelques années auparavant, ils avaient commencé à labourer les terres destinées à la culture de pommes de terre, de betteraves sucrières et de céréales à l'aide d'une charrue anti-érosion. En 2011, ils ont entamé une collaboration avec le Centre wallon de Recherches Agronomiques par l'intermédiaire de Bayer CropScience dans l'optique de développer des méthodes permettant d'atténuer l'érosion dans ces champs. En 2012, les premières barrières anti-érosion utilisées dans les champs de pommes de terre ont été testées à l'aide d'un équipement spécifique doté de lames. À une vitesse suffisamment faible, la machine plante puis crée ce qui ressemble à de petits barrages, à des intervalles de 75 cm en travers des buttes. Jan et Josse Peeters ont alors vu le niveau de rétention d'eau de leurs terres augmenter de 200–300 m3/ha, ce qui équivaut à 20–30 l/m3 d'eau capturée. De manière plus significative, l'exploitation agricole a augmenté son rendement de 3 tonnes/ha en 2011, soit une augmentation de 7 %, comparativement à ses rendements typiques de 40–45 t/ha concernant les pommes de terre à chips. Face à cette réussite, Jan et Josse ont décidé d'appliquer ce système de microbarrages à la totalité de leur superficie de cette culture.

Aide à la prise de décision

Dans le secteur des pommes de terre, des outils d'aide à la prise de décision sont souvent utilisés pour surveiller étroitement des maladies telles que le Phytophthora. Désireux d'améliorer leurs outils d'aide à la prise de décisions pour leurs cultures de pommes de terre, Jan et Josse Peeters ont été glaner des conseils agronomiques et ont installé une station climatique Mety2 afin de surveiller l'humidité locale des feuilles, l'humidité relative, la température et le rayonnement solaire et ainsi d'optimiser le timing de pulvérisation de produits de protection des plantes. Ces stations sont connectées aux réseaux du PCA (Provinciaal Centrum voor de Aardappelteelt) émettant des avertissements concernant le Phytophthora. Ce système permet de gagner du temps et de l'argent. Mais surtout, il aide l'exploitation agricole à atteindre ses objectifs de durabilité en lui dispensant des conseils ciblés garantissant un contrôle efficace de la maladie et un impact minimal sur l'environnement. Ce système permet d'obtenir les meilleurs résultats possibles au moment de la récolte.
Copyright © Bayer AG